Votre projet, parlons-en

Contactez un expert Altereo

Projet d'étude, d'urbanisme ou d'informatique Opération de communication ou événementiel Recherche de partenariat, relation presse N'hésitez-pas, contactez-nous.




Voir directement nos implantations et coordonnées
Loading...
Accueil>Eau>Gestion patrimoniale des ouvrages
Gestion patrimoniale des ouvrages 2020-10-21T16:17:55+02:00

Vos réservoirs, cuves et autres ouvrages doivent être surveillés, entretenus et souvent réhabilités

Nos prestations principales

Diagnostic simplifié
Diagnostic détaillé
Pilotage d’investigations détaillé
Protocole de surveillance annuel
Formation

« Habillage » des ouvrages

En savoir plus
Altereo G2C ingénierie gestion patrimoniale ouvrages réhabilitation réservoirs
Réhabilitation de la STEP du SIA de Valenciennes 100 000 EH

Projet de réhabilitation de la STEP Macarez Valenciennes 100 000 EH conduit par Altereo

Découvrir ce projet
La revue Antico

La robotisation, alliée de la protection anticorrosion


La revue de l’ANTICO
Septembre 2019

Le choix de recourir à un revêtement se détermine à partir de plusieurs critères : conception initiale et dimensions des ouvrages, composition du béton et problématique de fissuration, et bien évidemment contenu liquide (chimique, pétrochimique, naturel comme l’eau ou le vin), solide (ex : blé) ou gazeux du réservoir, pur ou souillé. Les eaux usées sont particulièrement agressives pour le béton car susceptibles de produire de l’acide sulfurique par la présence conjointe d’hydrogène sulfuré et de bactéries. L’eau potable peut elle aussi s’avérer agressive, par sa nature (cas des eaux douces) ou par les conditions de son exploitation, qu’un revêtement peut justement faciliter quant à l’entretien et la maintenance. « Préconiser un revêtement ne doit par ailleurs jamais conduire à une conception économique de la structure car la durabilité de celle-ci est toujours largement supérieure à celle du revêtement », précise Denis Savoye, Directeur Métier et Référent Maîtrise d’œuvre au sein d’Altereo

Découvrir l’article de la revue de l’Antico

Références dont nous sommes fiers

Diagnostic structurel et accompagnement de la réhabilitation de plus de 400 ouvrages à ce jour

Altereo-temoignage-client-SIA-Valenciennes

“Il s’est installé un vrai partenariat dans le triptyque maître d’ouvrage-maître d’œuvre-entreprise”

Hakim HAIKEL, directeur général adjoint


Diagnostic du génie civil de la STEP de Macarez (100 000 EH)
Maîtrise d’œuvre de la réhabilitation (2M€ de travaux, 190 k€ de MOE)

Le SIAV est confronté à un enjeu prépondérant de l’intégrité de son système d’assainissement avec la prolongation de vie de sa station d’épuration de Valenciennes (100 000 EH). Plusieurs ouvrages de génie civil sont frappés de désordres importants et nécessitent une réhabilitation faisant appel à des techniques pointues.

À cet effet, le SIAV a missionné tant pour les études de diagnostic que pour la maîtrise d’œuvre le bureau d’études Altereo. L’équipe d’Altereo Hauts-de-France confortée par l’expertise de Denis SAVOYE a su produire un travail de grande qualité pour mener les études de projet et le dossier de consultation des entreprises, notamment avec la production d’un CCTP parti de la feuille blanche, ce qui est très rare. Les pathologies rencontrées ont été identifiées et appréhendées avec des réponses techniques garantissant une durée de vie supplémentaire exigée de 20 ans minimum.

Le suivi des études d’exécution et des travaux en cours se déroule avec une présence accrue et une analyse toujours pertinente des aléas de chantier. Le contrat de travaux issu des études étant clair et équilibré, il s’est installé un vrai partenariat dans le triptyque maître d’ouvrage – maître d’œuvre – entreprise favorisant la réussite de l’opération de réhabilitation.

2021-01-14T14:33:31+01:00

Haut Bugey Agglomération

2017


Diagnostic détaillé du génie civil des réservoirs du Stand (2 x 300 m³) et de l’Orme (2 x 3 000 m³) à Oyonnax


63 403 habitants
42 communes

 

Contexte


Haut Bugey Agglomération détient la compétence en production, transport, stockage et distribution d’eau potable sur l’ensemble de son territoire (42 communes du département de l’Ain). Elle est engagée dans une réflexion de réhabilitation et de remise à niveau de son patrimoine de réservoirs. Elle a souhaité engager en priorité un diagnostic détaillé des réservoirs du Stand (1930 : 2 x 300 m³) et de l’Orme (1970 : 2 x 3 000 m³) situés sur la commune d’Oyonnax. Ces ouvrages présentant plusieurs désordres mis en évidence par l’exploitant SAUR. En effet, certains désordres interrogent quant à la pérennité de ces ouvrages. C’est par exemple le cas avec le réservoir de l’Orme où le développement quasi généralisé de la corrosion en intrados de couverture fragilise l’ensemble de la structure.

 

Approche et résultats attendus


Pour chaque réservoir, la mission a comporté les étapes suivantes :

  • Diagnostic visuel détaillé des ouvrages : relever et dimensionner tous les désordres en extérieur et en intérieur, les situer, définir leur étendue, leur gravité et leur origine probable
  • Auscultation de structure ciblée : mesures radar, sondages destructifs ponctuels, mesures de carbonatation, mesures de potentiels de corrosion,  prélèvement de poudre de béton, essais en laboratoire
  • Rédaction d’un rapport détaillé incluant un volet photographique légendé, la définition d’un programme de travaux de réhabilitation adapté ainsi qu’une estimation détaillée des coûts associés.

Les 2 réservoirs présentaient des similarités en ce qui concerne les défauts associés aux désordres apparents. Bien que l’étanchéité des cuves semblait préservée malgré un âge relativement avancé, les ouvrages témoignaient d’un vieillissement marqué par le développement de la corrosion sur la structure des couvertures et sur l’hydraulique. Le programme de travaux proposé devait permettre de pérenniser l’ouvrage.

2021-01-14T14:42:51+01:00

Régie Eau d’Azur

2017


Diagnostic des réserves semi-enterrées du Col de Villefranche (9 000 m³)


Population desservie : 537 000 habitants
Ouvrage :
Volume : 6 000 + 3 000 m³
Construction : 1895-1898

 

Contexte


La Régie Eau d’Azur est le service public d’alimentation en eau potable de Métropole Nice Côte d’Azur. Elle assure la gestion du patrimoine eau potable de la Métropole sur l’ensemble de son territoire et la maîtrise d’ouvrage déléguée du service d’eau potable des communes qui sont exploitées en délégation de service public.
Le patrimoine eau potable bâti progressivement après la construction du canal de la Vésubie dans les années 1880 se montre vieillissant et nécessite des travaux de réhabilitation. La Régie Eau d’Azur a lancé en 2015 un marché à bons de commande afin de réaliser des diagnostics détaillés sur les ouvrages. Ces diagnostics devront aboutir à des programmes de travaux précis et chiffrés, permettant à la régie de prioriser ses investissements pour pérenniser et renouveler son patrimoine ouvrages. Les réserves semi-enterrées du Col de Villefranche font partie du patrimoine diagnostiqué.

 

Description des réserves


Ces ouvrages sont exceptionnels sur plusieurs aspects :

  • Ils ont été construits à la fin du 19ème siècle, entre 1895 et 1898, en maçonnerie avec une couverture faite de voûtes de plein cintre en briques
  • Les deux cuves ont des capacités respectives de 6 000 m³ et 3 000 m³
  • Ils représentent une surface au sol qui avoisine les 4 000 m²
  • Ils constituent l’étage inférieur d’une des premières usines d’eau potable (procédé Anderson) construite sur le secteur de Villefranche sur Mer. Les enceintes sont en fait d’anciens filtres à sable démantelés, une nouvelle usine ayant été construite juste à côté dans les années 1980. Les réservoirs à diagnostiquer sont donc sous les enceintes des anciens filtres

 

Approche


Le diagnostic approfondi des réserves du Col de Villefranche comprenait :

  • La compilation et l’analyse fine des documents existants
  • La détermination de la nature, de la situation, de l’étendue et de l’origine probable des différents désordres présents sur la structure
  • La classification des défauts affectés aux désordres apparents et leur niveau de gravité
  • La définition et le pilotage de l’auscultation de structure
  • La restitution du relevé de la totalité des désordres apparents
  • Le récolement de l’ouvrage et la cartographie des désordres en DAO
  • La préconisation de réhabilitation et le chiffrage détaillé
  • L’identification des contraintes en termes de réhabilitation et priorisation des travaux en fonction du degré d’urgence

 

Résultats


Les réserves du Col de Villefranche présentent des désordres structurels et fonctionnels de gravité variable selon l’échelle de classification proposée par le CEMAGREF en 1995 dans les annales de l’ITBTP, avec une évolution relativement avancée. Ces désordres, liés principalement à une interaction sol/structure restant à caractériser, sont réparables mais un nombre important de contraintes sont susceptibles d’impacter la définition et l’exécution des travaux de réhabilitation.
La stabilité d’ensemble ou la solidité des réserves du Col de Villefranche ne semblent pas compromises en l’état actuel de la pathologie mais le niveau de service de cet ouvrage est largement affecté et doit être relevé dans un délai raisonnable afin d’éviter l’atteinte d’un état irréversible et également de retrouver toute sa fonctionnalité.
Altereo a proposé à la régie de mettre en œuvre un diagnostic géotechnique G5 afin de caractériser l’interaction sol/structure et confirmer les premières hypothèses émises à l’occasion du diagnostic structurel. Ce dernier a  également permis de constater que le « tel que construit » était relativement fidèle aux plans et informations disponibles mais que la quasi-totalité des réparations entreprises jusque là n’avait pas été pérennisées.

 

Diagnostic géotechnique complémentaire


Une mission de diagnostic géotechnique de type G5 au sens de la norme NF P 94-500 a donc été confiée en juillet 2016 par la régie Eau d’Azur à la société SOLS ESSAIS. Ce diagnostic géotechnique est venu confirmer l’interaction sol/structure avec d’importantes hétérogénéités au niveau des fondations, des tassements différentiels avérés, et une auto-alimentation des phénomènes par les fuites d’eau occasionnées. Une reprise en sous œuvre est nécessaire.

2021-01-14T14:52:41+01:00

CU Grand Paris Seine et Oise

2017


Réhabilitation et sécurisation du réservoir R2000 des Mureaux


Population GPSEO : 405 268 habitants – Population des Mureaux : 31 116 habitants
Systèmes AEP des Mureaux : 118 km de réseaux – 5 462 abonnés – 2 réservoirs sur tour (2 000 m³ et de 3 000 m³) – Affermage à SUEZ
Ouvrage : Volume : 2 000 m³ – Construction : 1965 – Hauteur : 33 m

 

Contexte


Dans la continuité du diagnostic patrimonial débuté en 2015 par la commune (réseau et diagnostic visuel sur les deux réservoirs sur tour), il est apparu la nécessité à court terme d’engager des travaux de réhabilitation et de sécurisation sur le réservoir R2000 construit en 1965.

 

Description de l’ouvrage


Le R2000 est un réservoir sur tour en béton armé pour la tour et béton précontraint pour la cuve de 33 m de hauteur, y compris le lanterneau sommital. Ce réservoir est en forme dite de flambeau. Le réservoir comprend une seule cuve de forme tronconique inversée d’une capacité utile théorique de 2 000 m³. L’étanchéité de la cuve (radier et voile) est constituée d’un revêtement de liant de synthèse, visiblement armé (fibres en dispersion) non identifié réalisé en 3 couches.

 

Objectifs


Les travaux envisagés permettront :

  • De réhabiliter le réservoir, intérieur et extérieur, pour améliorer son étanchéité en vérifiant la cohérence des diagnostics existants
  • De le sécuriser pour limiter les risques d’intrusion et de contamination de la ressource

 

Description de la mission


La mission se décompose comme suit :

  • Avant Projet (AVP) et études de Projet (PRO)
  • Assistance à la passation du ou des Contrats de Travaux (ACT)
  • VISA des études d’exécution (VISA)
  • Direction de l’Exécution du contrat de Travaux (DET)
  • Assistance lors des Opérations de Réception (AOR)

Le diagnostic approfondi réalisé préalablement par Altereo a préconisé les travaux suivants :

  • Réparation du béton dégradé superficiellement sur l’extérieur de la tour et de la cuve (partie courante et nervures)
  • Réparation du béton dégradé superficiellement à l’intérieur de la cuve (intrados coupole et lanterneau)
  • Élimination du revêtement d’imperméabilisation existant dans la cuve et remplacement par un revêtement d’étanchéité adhérent résistant à une fissuration existante ou à venir de 1 mm
  • Remplacement des équipements hydrauliques dans la cuve et remise à niveau des équipements au niveau R-1
  • Mise aux normes de la sécurité des moyens permanents d’accès
  • Mise en place d’un inhibiteur de corrosion sur les extérieurs et sur l’intrados de la coupole de couverture
  • Mise en œuvre d’une protection généralisée sur les parois extérieures de l’ouvrage
2020-08-03T15:01:33+02:00

SEURECA VEOLIA Maroc

2018


Diagnostic approfondi du génie civil et définition des spécifications techniques des travaux de réhabilitation de la SPRET


Visite de reconnaissance
Station de prétraitement des effluents, capacité 2 500 m³/h
Gaz H2S

 

Contexte


SEURECA, bureau d’études et pôle ingénierie de VEOLIA a sollicité Altereo pour une problématique de dégradation du génie civil de la SPRET (station de prétraitement des effluents d’une capacité de 2 500 m³/h) de la ville de Tanger au Maroc qui compte 1 million d’habitants.

La mission est un diagnostic approfondi du génie civil accompagné d’une définition des spécifications techniques des travaux de réhabilitation permettant de lancer un appel d’offres sur performances.

Devant la complexité du sujet, SEURECA a demandé a Altereo d’effectuer dans un premier temps une visite de reconnaissance préliminaire.

 

Description du projet


Cette première mission ponctuelle consistait à prendre connaissance de la problématique, de visiter l’installation et de rencontrer les partenaires, à savoir AMENDIS filiale VEOLIA, exploitant des installations sur Tanger, mais également le LPEE (laboratoire structure et matériaux Marocain).

La dégradation des ouvrages est liée à des concentrations très importantes en gaz H2S (jusqu’à 300 ppm en plein été). Ce gaz présent dans des ouvrages confinés comme ceux de la SPRET est oxydé en acide sulfurique H2SO4 par voie chimique mais surtout par voie biochimique.

Sur l’installation de Tanger le béton est lixivié et se désagrège complètement sous les attaques acides, parfois sur des épaisseurs de plus de 30 mm. La plupart des revêtements de résine époxy ou de liant hydraulique présent sur les parois verticales de certains ouvrages sont totalement détruits et les lits inférieurs d’armatures des dalles de couverture sont apparents.

 

2017-03-30T09:44:20+02:00

Eau du Morbihan

2014


Diagnostic simplifié des réservoirs du patrimoine production d’Eau du Morbihan


Compilation des documents existants
Analyse de l’exposition des ouvrages dans leur environnement
Vérification de la sécurité des ouvrages
Détermination de l’état structurel des ouvrages
Définition et hiérarchisation des travaux

49 réservoirs de stockage

2017-03-30T09:48:43+02:00

Régie Eau Azur

2016


Diagnostics détaillés d’ouvrages de génie civil


Inventaire des pathologies
Recherche de l’origine des désordres
Analyse des risques face aux intempéries
Proposition chiffrée des travaux/réparations
Assistance à la maitrise d’ouvrage dans la définition des cahiers des charges

2 réservoirs de 6 000 m³ et 3 000 m³

2017-03-30T09:52:40+02:00

SIA de Valenciennes

2014


Maîtrise d’Œuvre pour la réhabilitation des ouvrages de génie civil et équipements de la station d’épuration


Maîtrise d’œuvre complète : DIA, PRO, EXE, ACT, VISA, DET, OPC, AOR

STEP 70 000 EH (boues activées)

2017-03-30T09:55:16+02:00

SIA de Valenciennes

2014


Assistance à Maîtrise d’Ouvrage pour le diagnostic du génie civil


Reconnaissance préliminaire
Auscultation des structures
Évaluation visuelle
Compilation analyse
Rapport de synthèse

STEP 100 000 EH (boues activées)
6 ouvrages

2017-03-30T09:57:59+02:00

Toulouse Métropole

2014


Maître d’œuvre des travaux de réhabilitation des réservoirs, stations de pompage et usine d’eau potable


Maîtrise d’œuvre complète : AVP, PRO, ACT, VISA, DET, AOR

37 communes
3 292 km de réseau
Plus de 700 000 hab

2017-03-30T10:01:05+02:00

Albi

2016


Réhabilitation des réservoirs de Lavazière


Maîtrise d’œuvre complète : DIAG, AVP, PRO, ACT, VISA, DET, AOR

2 réservoirs de 4 000 m³ et 6 000 m³

Objectifs Developpement Durable ONU GPATO

Consulter les offres d’emploi Altereo